1. Lore
  2. 1 . Exil

1 . Exil

Avatar Shocapoite

Shocapoite

Thaumaturge
Messages :
9
Date d'inscription :
03 mai 2019
Pouce vert :
4
Pouce rouge :
0

Tout le monde s'agitait. Cela faisait quelques temps que ça couvait et c'est arrivé. Très tôt ce matin, l'embarquement avait été ordonné et déjà, les navettes pleines commencaient à partir. Il n'y avait plus de gouvernement, plus de lois. Uniquement des survivants dans les cieux, et des morts dans les rues. L'air était si toxique que les plus faibles n'avaient plus la force de quitter leur lit. Cà et là, une pluie acide chargée de cendre, venait tambouriner sur les toits en tôles et les pavés. Il fallait partir. Ce monde était mort, stérile. L'humanité l'avait souillé jusqu'à la moëlle, et désormais, il se mourait.

Depuis la course à l'espace des années 60, chaque nation avait déployé pour ce jour, des moyens colossaux pour construire des arches. De gigantesque navire stellaires, chargés de milliers de personne, triées pour leurs gênes ou leurs moyens financier étaient lancé vers des destinations inconnues. Ces explorateurs naviguaient dans des océans où jamais personne n'avait osé aller.

Sur Terre, un géant industriel avait décidé de rester pour soutenir la survie des moins chanceux. Alors que les fortunés s'étaient offerts leur propres vaisseaux, des palaces volants où chaque chambre aurait pu emporter 50 personnes, l'entreprise Eklypse Inc' restait. Alors que le peuple de chaque pays sombrait dans la folie et le chaos, un appel mondial fut lancé. Quiconque désirait tenter sa chance au-delà de nos frontières terrestres était appelé à rejoindre l'enseigne Eklypse la plus proche, afin de rejoindre la Station Icare.

Le projet Icare avait été lancé 50 ans plus tôt, par le Directeur Alec Hildar. Selon lui, il ne fallait pas masser toute l'humanité dans un seul vaisseau-monde, mais plutôt offrir à chacun le moyen de créer sa propre voie. Il y a dix ans, il a proposé ses services pour la construction des arches nationales de chaque pays. Aucun ne l'a retenu. Ses idées, jugées coûteuses et absurdes ont été rapidement repoussée, au profit d'innovation low cost de la concurrence. Alors il décida de construire en vendant çà et là ses possessions. Le monde entier courait à sa faillite, couler son entreprise, délibérément, n'était pas un choix agréable à faire, mais ça n'était pas vraiment un choix non plus.

Chaque personne s'entassait dans la cabine, chaque fois que ses portes s'ouvraient. L'ascenseur orbital fonctionnait jour et nuit, afin d'acheminer autant de volontaires et de matériel que possible. En orbite haute, un énorme spatiodock les attendait avec à son bord, une navette chacun.

Les navettes WK-Mk4 étaient fragiles, mais polyvalentes. Lorsqu'un voyageur choisissait de se poser, la navette était incapable de décoller à nouveau. Cette difficulté mena nombre de colons à leur perte. Pour ceux qui avaient misé sur la bonne planète, tout était fait pour faciliter leur installation. La navette servait d'abri de première nécessité, avec à son bord, de quoi tenir plusieurs semaines sans aide. Des cales pleines d'outils, de bois et de clous, afin de façonner le visage d'une nouvelle civilisation.

Alec Hildar avait semé les graines d'une humanité chargée d'espoir, à l'échelle Galactique.

Allez-vous pousser, colon ?